Mario Doucette

l'oeuvre : Hommage à Guy Duguay
Le sujet : Guy Duguay

Guy Duguay

Guy Duguay est né en 1955 et décédé prématurément à l’âge de 41 ans en 1996. Il terminait ses études en arts visuels à l’Université de Moncton en 1978. Par la suite, il s’est perfectionné en cinéma auprès de Robert Frank et de Jean Pierre Lefebvre puis en sculpture sous la tutelle d’Henri Murail en France. Il a mené une carrière accomplie en tant qu’artiste visuel, dessinateur et concepteur graphique.

Duguay a été très engagé dans le milieu artistique de Moncton : au cours de sa brève carrière, il a été membre fondateur du Centre culturel Aberdeen, président de la Galerie Sans Nom et de l’Atelier d’estampe Imago, membre de la Galerie 12 et il a représenté le Nouveau-Brunswick aux tout premiers Jeux de la Francophonie, tenus au Maroc en 1989. Artiste multidisciplinaire, Duguay repoussait les limites conventionnelles de l’art par sa pratique conceptuelle et éclatée, qui a suscité la controverse à de maintes reprises.

Guy Duguay devant une de ses œuvres (sans date). Photo : Centre de documentation de la GALRC

Hommage à Guy Duguay

Fidèle à sa démarche historienne, Mario Doucette reprend un genre de l’histoire de l’art français pour rendre hommage à Guy Duguay. Lorsqu’un artiste reconnu décédait au XIXe siècle, il était coutume qu’un collègue peigne son portrait entouré de personnalités artistiques démontrant leur admiration pour le maître défunt.

Comme l’avait fait l’artiste Henri Fantin-Latour en hommage à Delacroix en 1864, Doucette a composé un tableau centré sur une œuvre de Guy Duguay. Pink Boys (est mal pas mal) est une photographie sérigraphiée datant de 1996, année du décès de l’artiste. Subversive par son sujet homoérotique, cette pièce est représentative de la contribution de Duguay, reconnu à l’époque pour avoir transgressé les limites artistiques en Acadie.

Mario Doucette à l’œuvre lors d’une session photo préparatoire pour Hommage à Guy Duguay (2018). Photo : Catherine Arseneault

Le tableau-manifeste, ancré simultanément dans le passé et le présent du milieu artistique de Moncton, témoigne de la force des liens qui soudent cette communauté.

L’entourage de Duguay avait organisé en 1996 une veillée au Café Terra Nova du Centre culturel Aberdeen. Plusieurs artistes s’y étaient réuni.e.s autour d’un verre de champagne pour célébrer la vie de leur ami défunt. Lui-même présent à ce rassemblement, Doucette a choisi de portraiturer certain.e.s des convives : Jacques Arseneault, Paul Édouard Bourque, Herménégilde Chiasson, Lionel Cormier, Yvon Gallant, Gérald Leblanc (le poète décédé qui figure ici par Méditations sur le désir, un livre d’art réalisé en collaboration avec Guy Duguay en 1996), Gilles LeBlanc, Nancy Morin, Nancy Schofield et Anne-Marie Sirois. Verres à la main, ces figures déterminantes du développement du Centre culturel Aberdeen affirment fièrement leur admiration pour Duguay, dont l’influence se fait toujours sentir aujourd’hui. Ce tableau-manifeste, ancré simultanément dans le passé et le présent du milieu artistique de Moncton, témoigne de la force des liens qui soudent cette communauté.

Dessin préparatoire pour Hommage à Guy Duguay, dans l’atelier de l’artiste (2018)

Mario Doucette

Mario Doucette est un artiste peintre qui révèle les lacunes du discours historique colonialiste véhiculé par les vainqueurs. Nourri de recherches sur l’histoire des Acadien.ne.s, il imagine des discours alternatifs aux récits habituels (tels que celui d’Évangéline (1847) de l’Américain Henry W. Longfellow) perpétués par des artistes depuis. Ses compositions inspirées du néoclassicisme empruntent aux codes de la propagande culturelle (dans l’histoire ancienne et moderne) et oscillent entre la réalité et le mythe pour exposer les idéologies qui régissent le discours historique officiel.

Natif de Moncton et représenté par la Galerie Division (Montréal), Doucette a été finaliste pour le Prix Sobey en 2008. L’artiste autodidacte compte à son actif des expositions telles que la Biennale canadienne, Oh, Canada: Contemporary Art from North North America, Le Projet Peinture : un instantané de la peinture au Canada et 150 ans | 150 œuvres : l’art au Canada comme acte d’histoire. Ses œuvres font partie des collections du Musée des beaux-arts du Canada, du Musée des beaux-arts de Montréal et de l’Art Gallery of Nova Scotia.